Ode A


Résonne/pression.
Foisonne/tension.

Bourdonnement intransigeant,
Fredonnement redondant,
Appel virulent,
Message prenant.

C’est l’occasion,
Alléchante !
Allez, chante,
C’est ton hymne,
(Ça résonne en toi !)
Comme une seconde peau ?
Ton alter-ego ?
(Ça foisonne en toi !)
Une idée perdure ?
Ta seconde nature ?

Comprends-tu qui je suis ?
Et sais-tu d’où je viens ?

Pour combler tes ennuis,
Pour combler tes envies.

Adopte-moi,
Adore-moi,
Adoube-moi,
Acclame-moi.

Prosterne-toi, chante ma chanson,
Prosterne-toi, chante ma chanson.

Tu t’es frotté à moi,
Tu t’es donné à moi.
Je me suis frottée à toi,
Je me suis donnée à toi.

Au creux de la concupiscence,
Avec une telle aisance,
Avec connivence,
Avec jouissance.

Cris mon nom, chante ma chanson.

Et tu la sens monter,
Onde suave, sans entraves.
Et tu le sens monter,
Venin charmant et désarmant.

Elle a un terme,
Tu portes ses germes,
Elle vous aime tous.
Nous l’aimons tous.

Orgasmo/tonique,
Viscero/tonique,
Stomato/tonique,
Cérébro/tonique.

C’est la sempiternelle Ode à.

Paroles :

See the story just before
I was totally naked,
Sick and mad,
Sick and mad,
And it’s getting worst.
( x2 )

It looks like a buzz,
A redundant hum,
Come on sing,
It is your anthem
( x2 )

I’ve gone to Mexico
Peyolt,
My pleasure,
In anyway.
I’ve got a snake as a spine,
And it takes control.

I feel the pressure
My pleasure
My treasure
My release.